09/01/2017

PLASTA – Encore faudrait-il !

PLASTA : non ce n’est pas un plat de pâtes mal prononcé.

Sans le savoir, les chômeurs le maudissent, les conseillers ORP de tous les cantons râlent contre lui et les entreprises et les agences de placement aussi.

PLASTA, c’est LE système d'information en matière de placement et de statistique du marché du travail. C’est donc l’outil fédéral pour la gestion du chômage.


J’ai eu la chance, dans mes expériences professionnelles passées de faire ET du recrutement ET d’approfondir le domaine des ATS  (Applicant Tracking System).

Vu de l’extérieur, je peux vous dire une chose. PLASTA est un système qui est très bien pour l’Etat, qui en tire des statistiques, et très lacunaire pour la population dont le dossier y est inscrit.

Si vous lisez la nomenclature de PLASTA vous vous apercevrez que pour que l’Etat puisse en sortir des statistiques, il est nécessaire de vous rentrer dans des cases. Et cela, PLASTA le fait très bien.

Mais foi de recruteur, dans « système d'information en matière de placement et de statistique du marché du travail », il y a placement non ?

Qu’est-ce que le placement. Ouvrons le Larousse : « Action de procurer une place, un emploi à quelqu'un : Assurer le placement des chômeurs. ».

En d’autres termes, faire correspondre une offre d’emploi reçue avec des profils de personnes en adéquation.

Et là, le bât blesse…

PLASTA, pour autant que le conseiller ORP (ou les commis administratifs) ai correctement renseigné les données vous concernant, vous a fait entrer dans une case…

Si,si, vous savez, pour faire des statistiques…

Vous étiez vendeur en concession automobile ? Vous devenez gestionnaire du commerce de détail.

Vous étiez office manager ? Je vous laisse imaginer votre dénomination dans PLASTA.

Du point de vue théorique et des systèmes d’informations, pas de problème. Il suffit que les conseillers appliquent la nomenclature prévue à cet effet. Il est vendeur, il devient gestionnaire du commerce de détail ou assistant du commerce de détail.

OUI MAIS !

Lorsque les conseillers ORP, à Genève, le service employeur, consulte la base à la faveur d’une annonce reçue non pas de la Migros mais de Crédit Suisse, de Givaudan ou encore de Novartis… Nous ne sommes pas tous des commis administratifs malheureusement.

Quand on est recruteur interne ou externe, DRH, patron de PME… Et que l’on prend la peine d’annoncer ses postes, au gré de la préférence cantonale parfaitement compréhensible à compétences égales… et que l’on reçoit au mieux 3 CV parfois inadéquats avec notre annonce, on recommence combien de fois ?

VOUS ME DIREZ,

J’ai donné mon CV, ils n’ont qu’à regarder…

Manuellement, impossible. Trop de CVs, trop de mouvements d’entrées et de sortie pour garder un CV dans le tiroir en attendant qu’une offre se présente. Impossible pour les conseillers ORP de garder en mémoire le parcours de chacun.

DONC

On devrait regarder ces CVs de manière informatique. Et pour cela utiliser les mots clefs qui y sont inscrits vous dira le sourcer aguerri.

Pour cela ENCORE FAUDRAIT-IL pouvoir faire en sorte que le système les lise !

Oups. Zappé au développement ou dans ses améliorations et je l’espère dans les tiroirs de l’équipe IT de la confédération, la lecture OCR des documents est probablement LA BONNE IDEE de 2017 !

La lecture OCR, c’est simplement la capacité d’un système informatique de lire des mots dans un document PDF ou une image par exemple.

Donc, on intègre la lecture OCR à PLASTA et magie ! Plus de problème de catégories, de mauvaise traduction. On prend les termes de l’annonce, on trouve les mots clefs (oui comme ce que l’on recommande de faire dans vos Cvs dans vos « cours » ou MMT proposés par vos conseillers) et là… paf, les CVs apparaissent. On sélectionne, on trie, on fait une liste de 3-4 personnes, on fait les premiers entretiens pour s’assurer de la motivation et de l’adéquation du candidat (ce que fait le service employeur, je n’ai pas vérifié mais je m’invite volontiers une journée avec eux pour voir comment ils travaillent) et on envoie.

Dans les tiroirs du SECO, le projet de faire accéder les recruteurs directement à la base, de manière anonyme. Mais l’échec risque d’être au rendez-vous s’ils en constatent l’inefficacité…

Je me tiens à disposition du Conseiller d’Etat Mauro Poggia, des Conseillers Nationaux et du SECO afin d’explorer les pistes d’implémentation d’un tel outil.

 

 

L’Association Phare Seniors 45+ est une Association sise à Genève, reconnue d’utilité publique, militant pour l’employabilité des 45+ et leur meilleure intégration au marché de l’emploi en Suisse.

Vous pouvez faire un don déductible des impôts à l’Association sur le compte :

PostFinance SA

Mingerstrasse 20 - 3030 Berne

N° du compte : 12 - 832365 5

IBAN

CH12 0900 0000 1283 23 65 5

BIC POFICHBEXX

 

Vous pouvez annoncer des postes à pourvoir à contact@phareseniors.org

Vous pouvez devenir membre en versant une cotisation de 30 CHF sur le compte indiqué ci-dessus.

Vous pouvez bénéficier de nos services en envoyant votre CV à contact@phareseniors.org et en demandant de recevoir notre formulaire d’inscription.

 

 

Pour aller plus loin :

PLASTA : https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/200619...

https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communi...

http://www.edudoc.ch/static/infopartner/periodika_fs/1997...

http://www.panorama.ch/dyn/3147.aspx?id_article=1585

SOURCING: https://fr.wikipedia.org/wiki/Sourcing

LECTURE OCR : https://fr.wikipedia.org/wiki/Reconnaissance_optique_de_c...

15:51 Publié dans Emploi en Suisse | Tags : chômage, ats, emploi, seniors, recrutement, suisse, genève, placement, plasta, chômeurs, social, aide, indemnités | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | Pin it!

Commentaires

Très bon article qui explique le système informatique du chomage suisse.
L'idée de lecture OCR est très pertinente. Cependant. Car il y a un Cependant.
Cependant, l'environnement de travail du point de vue de la gouvernance et du management ne sont pas adéquats et sont réfractaires à des changements. Selon ma connaissance du domaine et de l'environnement: Après les scandales de corruption liés au domaine informatique du SECO, M. Schneider-Ammann ne veut plus rien entendre de l'informatique SECO. Il ne faut pas oublier que des masses gigantesques d'argent ont été brassées rien que pour ce PLASTA. Un fournisseur, à lui seul, a cumulé un chiffre d'affaire de 26 millions sur 3 ans avec un marché de gré-à-gré, avec surfacturations et cadeaux en contreparties au responsable informatique. Prononcer le mot PLASTA et les visages se ferment au SECO.

Écrit par : Manuel Alonso Unica | 09/01/2017

Finalement, l'article de l'Association Phare Seniors 45+ incite à devenir croyant....ou à émettre 3 voeux (d'actualité en début d'année) avec en 1er : être inscrit dans LA bonne case; en 2ème : être découvert par le recruteur dans LA case; et enfin en 3ème : que soit revu le système PLASTA (et les autres banques de données pas toujours efficaces non plus) !

Écrit par : Da-Ros | 10/01/2017

@Da-Ros: Ne pas désespérer. Le plus important serait de booster l'économie régionale. Et si cela est fait (?) espérer que les nouveaux emplois ne soient pas attribués à des expatriés ou travailleurs en provenance d'outre-Suisse.
Le Conseiller d'Etat responsable dans le domaine de l'économie: M. Maudet.
Le Conseiller d'Etat responsable dans le domaine de l'emploi: M. Poggia.
Le Conseiller d'Etat responsable dans les permis de séjour: M. Maudet.
Quelqu'un a déjà vu un résultat positif (une avanceé notable) dans le DSE de M. Maudet?
Quelqu'un a déjà vu un résultat positif (une avancée notable) dans le DEAS de M. Poggia?
Je ne parle pas du travail du DF de Dal Busco qui pour que l'économie booste et ses caisses se remplissent fiscalement fait des cadeaux aux grandes entreprises sans qu'elles le demandent !
Je ne parle pas du travail du DEAS qui doit remplir sa mission avec des budgets chaque fois plus serrés.
Cependant, dans tout ce jeu, M. Maudet peut disparaitre, que le citoyen ne subirait pas son manque, car il ne voit rien de ce qu'il fait. A part faire le bras de force avec la police. C'est lui l'homme clé, qui, s'il fait bien son travail, le chomage disparait et les caisses publiques se remplissent et les personnes faisant appel à l'action sociale chute.
Et le président de Genève, qu'elle est son utilité? se cacher?

Écrit par : Manuel Alonso Unica | 10/01/2017

Les commentaires sont fermés.